Sharleen Stewart

Sharleen Stewart's Portrait
Sharleen Stewart, l’aînée de six enfants, a grandi à Saskatoon, en Saskatchewan. Elle explique que sa mère l’a toujours encouragée à être forte et indépendante et que son père lui a enseigné l’importance de l’amour et du respect.

Mme Stewart a milité dès l’époque où elle œuvrait dans un hôpital au début de sa carrière. Elle n’a jamais craint de lutter pour ce à quoi elle croit, et donne depuis des dizaines d’années une voix aux travailleuses et travailleurs de la santé au nom de l’égalité, du respect et de la dignité. Elle sait que les travailleuses et travailleurs vaillants devraient être récompensés équitablement, peu importe leur genre, leur race et leurs croyances.

Les aptitudes de Mme Stewart pour la médiation et la conclusion d’accords font partie intégrante d’une démarche naturelle de résolution de problèmes. Elle affirme soutenir les autres pour qu’ils atteignent leurs objectifs. Voilà quelques-unes des raisons pour lesquelles elle a été la première femme élue à la présidence de l’UIES en 2003.

En tant que vice-présidente internationale (Canada) de l’UIES, Mme Stewart est aussi la première Canadienne à siéger au Conseil exécutif international de l’UIES, ainsi que la première femme membre de l’UIES à siéger au conseil exécutif du Congrès du travail du Canada.

Mme Stewart est fière d’être Métis et honorée de représenter les 57 000 travailleuses et travailleurs de la santé membres de l’UIES. De plus, elle se dit née pour être dirigeante syndicale.

Mère et grand-mère, Mme Stewart comprend qu’il est essentiel d’apporter des solutions novatrices et durables qui bénéficieront aux travailleurs d’aujourd’hui et de demain.

Mme Stewart voit l’UIES comme un syndicat du 21e siècle qui : met de l’avant des solutions en travaillant sérieusement et en innovant; dont tous les membres savent qu’il améliore leur vie et; qui montre aux employeurs et aux gouvernements que le mouvement syndical est un partenaire digne d’estime et non pas un adversaire.

Page Précédente