Direction de la conférence

Comité de direction national

 

Son Excellence le très honorable David Johnston PortraitSon Excellence le très honorable David Johnston Président Honoraire
Son Excellence le très honorable David Johnston Portrait
Son Excellence le très honorable David Johnston
Président Honoraire

Le Gouverneur général du Canada


David Johnston a entrepris sa carrière comme professeur adjoint à la Faculté de droit de l’Université Queen en 1966, puis s’est joint à la Faculté de droit de l’Université de Toronto en 1968. Il est devenu doyen de la Faculté de droit de l’Université Western Ontario en 1974. Il a été nommé principal et vice-chancelier de l’Université McGill en 1979 et, en juillet 1994, il est retourné à la Faculté de droit de l’Université McGill à titre de professeur à plein temps. En juin 1999, il est devenu le cinquième président de l’Université de Waterloo.

M. Johnston a fait partie de nombreux groupes de travail et comités provinciaux et fédéraux et a siégé au conseil d’administration de nombreuses sociétés ouvertes. Il a été président de l’Association des universités et collèges du Canada et de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec. Il est le président fondateur de la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie. Il a également été président du Comité consultatif sur l’autoroute de l’information du gouvernement fédéral.

M. Johnston s’intéresse particulièrement à la réglementation des valeurs mobilières, aux technologies de l’information et au droit commercial. Il détient un baccalauréat en droit de l’Université Queen (1966), un baccalauréat en droit de l’Université de Cambridge (1965) et un baccalauréat ès arts de l’Université Harvard (1963). Durant son séjour à Harvard, il a été nommé dans l’équipe de hockey All-American à deux reprises, en plus d’être intronisé au temple de la renommée athlétique de l’Université. Il fut le premier président non américain du Board of Overseers de Harvard.

Il a écrit 24 ouvrages, y compris les nouvelles éditions, seul ou en collaboration, a reçu une vingtaine de doctorats honorifiques d’universités et est Compagnon de l’Ordre du Canada.

M. Johnston est né à Sudbury (Ontario). Son épouse, Sharon Johnston, et lui ont cinq filles et 12 petits-enfants.

Assermenté le 1er octobre 2010, Son Excellence le très honorable David Johnston est le 28e gouverneur général depuis la Confédération.

Mention de source :
Sgt Serge Gouin, Rideau Hall
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada représentée par le Bureau du secrétaire du gouverneur général (2010)

Donald R. Lindsay PortraitDonald R. Lindsay Président de la Conférence
Donald R. Lindsay Portrait
Donald R. Lindsay
Président de la Conférence

Président et chef de la direction, Teck Resources Limited


Donald R. Lindsay fut nommé président de Teck Resources Limited en janvier 2005 puis est devenu chef de la direction en avril de la même année. Avant son entrée chez Teck, M. Lindsay a été président de la société Marchés mondiaux CIBC Inc., chef des placements et des services bancaires aux entreprises et chef de la région Asie-Pacifique. Plus tôt dans sa carrière, il a été chargé du Groupe minier mondial CIBC. Il est titulaire d’un baccalauréat ès sciences spécialisé en génie minier de l’Université Queen’s et d’une maîtrise en administration des affaires de l’école de commerce de Harvard.

M. Lindsay est membre du conseil d’administration de la Financière Manuvie et a siégé au conseil d’administration du Conseil canadien des chefs d’entreprise durant huit ans. Il est membre du conseil des gouverneurs pour les mines et métaux du Forum économique mondial et a récemment été nommé président de la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership 2017. De plus, M. Lindsay est vice-président du conseil d’administration de la B.C. Children’s Hospital Foundation à Vancouver et a présidé la fructueuse campagne pluriannuelle qui a permis d’amasser 200 millions de dollars pour la construction d’un nouvel hôpital de soins de courte durée. Il est aussi membre du conseil de la York House School et l’un des gouverneurs du patrimoine du Musée royal de l’Ontario.

M. Lindsay a auparavant siégé au conseil consultatif sur l’économie du ministre des Finances et du conseil consultatif du Plan d’action sur les marchés mondiaux du Canada du ministre du Commerce international. En outre, il a fait partie du conseil d’administration du Conseil d’affaires Canada-Chine, du comité de direction de la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership en 2012 et en 2015, ainsi que du conseil d’administration de l’aquarium de Vancouver. Au début de sa carrière, il a siégé au conseil d’administration de la St. Michael’s Hospital Foundation à Toronto, dont il a coprésidé la Heart Health Campaign. Il a été vice-président de la fondation scoute du Grand Toronto et président du Comité d’investissements, et a été membre du Conseil d’administration du Musée royal de l’Ontario. Il a également fait partie du comité des Donateurs majeurs de Centraide à Toronto et a présidé la division des ressources naturelles de Centraide du Lower Mainland en Colombie-Britannique.

À titre de président de l’International Zinc Association entre 2007 et 2011, M. Lindsay a joué un rôle-clé dans le lancement de la campagne Zinc Saves Kids, un programme établi en partenariat avec UNICEF pour combattre la carence en zinc, qui s’avère fatale pour quelque 450 000 enfants par année partout dans le monde. Sous son leadership, Teck Resources a aussi lancé le programme Zinc and Health, qui à ce jour a permis d’améliorer la santé de plus de 10 millions d’enfants à travers le monde.

En 2014, M. Lindsay a reçu diverses distinctions, dont le Prix d’action communautaire de la Colombie-Britannique, la Médaille ICM pour services remarquables et le Prix du de la défense de la conservation du Nature Trust of British Columbia, a été proclamé directeur général de l’année par Business in Vancouver et est devenu membre de l’Ordre de la Colombie-Britannique. On lui a aussi remis la Médaille du jubilé d’or de la reine Elizabeth II en 2002 et la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en 2012. La Mining Association of British Columbia l’a nommé Personne de l’année en 2009 et en 2012, et l’Université Queen’s lui a décerné le prix Kathleen Beaumont-Hill. En 2013, il a reçu un doctorat honorifique en technologie de l’Institut de technologie de la Colombie-Britannique.

Michael Wernick PortraitMichael Wernick Vice-président, Gouvernement
Michael Wernick Portrait
Michael Wernick
Vice-président, Gouvernement

Greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet


Michael Wernick a été nommé au poste de greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet le 22 janvier 2016.

Il a occupé le poste de sous-greffier du Conseil privé et secrétaire associée du Cabinet du mois d’octobre 2014 au 21 janvier 2016. Avant cette nomination, M. Wernick a occupé le poste de sous-ministre des Affaires autochtones et Développement du Nord Canada de mai 2006 jusqu’en juillet 2014 et conseiller spécial au bureau du Conseil privé de juillet à septembre 2014.

Depuis son entrée dans la fonction publique fédérale, en 1981, M. Wernick a travaillé à la Division de la politique sociale du ministère des Finances, au ministère de la Consommation et des Affaires commerciales, au Secrétariat de la politique de développement économique et régional du Bureau du Conseil privé ainsi qu’au Secrétariat des affaires constitutionnelles du Bureau des relations fédérales-provinciales. De 1996 à 2003, il a été sous-ministre adjoint puis sous-ministre délégué au ministère du Patrimoine canadien. De 2003 à 2006, il a été au service de trois premiers ministres en tant que sous-secrétaire du Cabinet, Planification et consultations, au Bureau du Conseil privé.

Durant les huit années au poste de sous-ministre au Affaires autochtones et développement du Nord canadien, de 2006 à 2014, M. Wernick a aidé quatre ministres à promouvoir les programmes du gouvernement visant les Autochtones et le Nord. Parmi les éléments marquants de son mandat à AADNC, notons l’adoption de 23 textes de loi, y compris dans le cadre de cinq lois d’exécution du budget; l’approbation et la mise en œuvre continue de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens; la conclusion de plusieurs traités modernes et accords sur l’autonomie gouvernementale; la création du Tribunal des revendications particulières; l’élargissement rapide de la Loi sur la gestion des terres des premières nations; les profondes réformes structurelles des services à l’enfance et à la famille, de l’aide au revenu et des systèmes d’approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées; la mise en place de protections des droits de la personne et des biens matrimoniaux dans les réserves; des progrès importants en ce qui a trait à la réforme de l’éducation dans les réserves. En ce qui concerne le Nord, M. Wernick a notamment travaillé aux dossiers suivants : l’Année polaire internationale; la Station de recherche du Canada dans l’Extrême-Arctique; le transfert de responsabilités fédérales en matière de gestion des terres au gouvernement des Territoires du Nord-Ouest; la réforme des régimes de réglementation dans le Nord; le remplacement du programme Aliments-poste par Nutrition Nord Canada.

M. Wernick se distingue par le fait qu’il a été très impliqué dans le processus de transition et de mise en marche de trois nouveaux gouvernements et qu’il a participé à la cérémonie d’assermentation ainsi qu’à la première réunion du Cabinet de trois premiers ministres (Martin en 2003, Harper en 2006, Trudeau en 2015).

M. Wernick a développé de nombreux dirigeants de la fonction publique. Quinze membres de ses équipes de gestion ont été promus à et/ou au sein de la communauté des sous-ministres.

M. Wernick est diplômé de l’Université de Toronto, où il a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en économie. M. Wernick est membre du Bureau des gouverneurs de l’Université Carleton, et membre du Conseil d’administration de l’Institut sur la gouvernance.

Au mois de novembre 2012, M. Wernick a reçu la Médaille du Jubilé de Diamant de la Reine Elizabeth II.

Roberta L. Jamieson PortraitRoberta L. Jamieson Vice-presidente, Communauté
Roberta L. Jamieson Portrait
Roberta L. Jamieson, C.M.
Vice-presidente, Communauté

Présidente et chef de la direction, Indspire


Roberta L. Jamieson est une Mohawk originaire du Territoire des Six Nations de la rivière Grand, en Ontario, où elle habite toujours. En novembre 2004, elle a été nommée présidente et chef de la direction de la Fondation nationale des réalisations autochtones. En février 2012, la Fondation s’est renommée Indspire et a incorporé sa nouvelle signature, « L’éducation des Autochtones. L’avenir du Canada ».

Sous la direction de Mme Jamieson, Indspire connaît une continuité fructueuse. Depuis sa nomination, le financement des bourses d’études a remarquablement augmenté, passant à plus de 49 millions de dollars pour 14 000 étudiants, nombre qui a plus que doublé depuis 2004.

Grâce à Mme Jamieson, Indspire présente aujourd’hui des conférences sur les carrières dans toutes les régions du Canada. Elle dirige le développement de l’Institut Indspire, un laboratoire d’apprentissage en ligne, créé dans le but d’accroître le taux d’achèvement des études secondaires et la réussite des élèves de la maternelle à la 12e année.

La carrière de Mme Jamieson a été souvent jalonnée de « premières ». Elle a été la première femme des Premières Nations à recevoir un diplôme en droit, la première non-parlementaire à être nommée membre d’office d’un comité de la Chambre des communes, la première femme nommée Protectrice du citoyen de l’Ontario et, en décembre 2001, elle est devenue la première femme élue Chef du Territoire des Six Nations de la rivière Grand.

Mme Jamieson a aussi été commissaire de la Commission sur les Indiens de l’Ontario et a occupé le poste de Protectrice du citoyen de l’Ontario pendant 10 ans.

Mme Jamieson a reçu de nombreux témoignages de reconnaissance, dont le Prix national d’excellence décerné aux Autochtones (Droit et justice, 1998), l’Indigenous Peoples Council Award (IPC), qui constitue la plus haute distinction de l’Association du Barreau Autochtone du Canada, ainsi que 22 diplômes honorifiques. Son nom a figuré à trois reprises sur la liste des 100 femmes les plus influentes du Canada publiée par le Réseau des femmes exécutives. Mme Jamieson est également membre de l’Ordre du Canada.

David McKay PortraitDavid McKay Vice-président, Entreprises et finances
David McKay Portrait
David McKay
Vice-président, Entreprises et finances

Président et chef de la direction, Banque Royale du Canada


Dave McKay a été nommé président de RBC le 26 février 2014 et chef de la direction et membre du Conseil d’administration le 1er août 2014.

Dans ses précédentes fonctions de chef de groupe, Services bancaires aux particuliers et aux entreprises, qu’il a occupées de novembre 2012 à février 2014, M. McKay était responsable des activités de RBC au Canada, aux États-Unis et aux Antilles, y compris des secteurs des services financiers aux particuliers et des services financiers commerciaux, des cartes de crédit et des solutions de paiement, ainsi que des activités de vente et de distribution des succursales, de l’exploitation et des centres de conseils.

Avant d’occuper ce poste, M. McKay a été chef de groupe, Services bancaires canadiens, vice-président directeur, Services financiers aux particuliers, et premier vice-président, Produits de financement. Depuis son entrée au service de RBC en 1988, M. McKay y a occupé divers postes d’importance croissante, principalement au sein des secteurs des services bancaires aux particuliers et aux entreprises, de la Gestion des risques du Groupe et des services à la grande entreprise, au Canada et au Japon.

En 2012, M. McKay a reçu le prix « Meilleur banquier du secteur détail de l’année » décerné par Retail Banker International.

M. McKay détient une maîtrise en administration des affaires de l’Ivey School of Business de l’Université de Western Ontario et un baccalauréat en mathématiques de l’Université de Waterloo. Il siège au conseil d’administration de The Hospital for Sick Children (SickKids), à Toronto, ainsi qu’à celui du Conference Board du Canada. De plus, il est membre du conseil consultatif de Catalyst Canada et du Conseil canadien des chefs d’entreprise.

Engagé à aider les jeunes à adopter un mode de vie sain et actif, M. McKay a également été entraîneur d’équipes juvéniles de basketball et de hockey pendant de nombreuses années.

Hassan Yussuff PortraitHassan Yussuff Vice-président, Syndicats
Hassan Yussuff Portrait
Hassan Yussuff
Vice-président, Syndicats

Président, Congrès du travail du Canada


Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada, est passé de la chaîne de montage d’automobiles au poste le plus élevé au sein du mouvement syndical canadien.

Hassan accumule depuis longtemps des réalisations remarquables. Il est devenu la première personne de couleur ayant été élue à un poste de dirigeant du CTC quand il a été nommé vice-président exécutif en 1999. Ensuite, il a été élu pour le premier de ses quatre mandats au poste de secrétaire-trésorier en 2002, puis élu en tant que président au mois de mai 2014.

En tant que président du CTC, M. Yussuff siège au sein de nombreux comités tels que le Comité syndical de consultation technique (connu à son abréviation espagnole COSATE) et du comité consultatif syndical auprès de l’Organisation des États américains (OEA), ainsi que gouverneur du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST). Il fait actuellement partie de l’Exécutif du COSATE.

M. Yussuff est également un dirigeant syndical très actif sur la scène internationale, ce qui l’a mené à son élection récente à la présidence de la Confédération syndicale des travailleurs et des travailleuses des Amériques (CSA) pour un mandat de quatre ans.

De plus, Hassan est membre du Comité consultatif sur les affaires internationales du travail (CCAIT), qui conseille le ministre du Travail du Canada au sujet de questions internationales ayant trait au travail.

Depuis qu’il est devenu membre de la direction du CTC, Hassan a dirigé des délégations aux forums sociaux mondiaux pendant lesquels des milliers de personnes et d’organisations progressistes s’unissent pour chercher des solutions de développement économique durable respectant les droits de la personne, du travail et de l’environnement.

Sa profonde implication communautaire est le complément des rôles syndicaux de M. Yussuff. Il est actif auprès de Centraide (il a déjà fait partie du Conseil d’administration de Centraide Canada) et de l’Institut national de recherche et de gestion de l’incapacité au travail.

Riel Bellegarde PortraitRiel Bellegarde
Riel Bellegarde Portrait
Riel Bellegarde

Président et directeur général du Saskatchewan Indian Institute of Technologies (SIIT)


Riel Bellegarde est un fier membre de la Première Nation crie Peepeekisis, qui fut signataire du Traité no 4. Il est aujourd’hui président et directeur général du Saskatchewan Indian Institute of Technologies (SIIT).

M. Bellegarde a débuté sa carrière en travaillant auprès de la Première Nation Peepeekisis puis pour le Conseil tribal File Hills Qu’Appelle. Il est entré dans la fonction publique fédérale en 1994 et aux Affaires autochtones et Développement du Nord Canada en 1997. Il y a occupé de nombreux postes de direction et a été chargé de divers portefeuilles. En mars 2003, il devient cadre supérieur quand on le nomme directeur général régional, Région de la Saskatchewan. Il occupe son poste actuel au SIIT depuis 2013.

M. Bellegarde détient un baccalauréat ès sciences en administration des affaires de l’École de commerce et des sciences économiques Whittmore à l’Université du New Hampshire. Il a pris part à la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership en 2008. Il est marié et est père de deux enfants.

Barbara Byers PortraitBarbara Byers
Barbara Byers Portrait
Barbara Byers, C.M.

Secrétaire-trésorière, Congrès du travail du Canada


On peut à juste titre qualifier Barbara Byers, secrétaire-trésorière du Congrès du travail du Canada, de « défenseure des provinces des Prairies ».

Dès le début de sa carrière, pendant laquelle elle a été directrice du Syndicat des employés du gouvernement de la Saskatchewan, puis de la Fédération du travail de la Saskatchewan, avant d’occuper son poste actuel de vice-présidente exécutive du CTC, Mme Byers a plaidé la cause des opprimés. Elle fut élue en tant que secrétaire-trésorière du CTC en 2014.

Mme Byers a été travailleuse sociale pendant 17 ans. Pendant cette période, elle a affronté des questions liées à la pauvreté, au chômage chez les jeunes, aux préoccupations des Autochtones, à l’égalité pour tous et aux droits des travailleurs.

Mme Byers a été dirigeante syndicale durant des années mouvementées, marquées par une opposition à la privatisation, l’affaiblissement des lois sur le travail applicables tant aux travailleurs syndiqués qu’aux non-syndiqués, la réduction des services sociaux et des atteintes portées au
secteur public.

Le sens du leadership inspiré qui caractérise Mme Byers lui a valu d’être élue présidente de la Fédération du travail de la Saskatchewan en 1988 et d’y rester en poste pendant 14 ans.

Depuis sa nomination au CTC en 2002, Mme Byers est chargée de l’éducation, de l’assurance-maladie publique et des soins de santé, de la formation en milieu de travail et de la technologie, de l’assurance emploi, de la formation en apprentissage, ainsi que des questions qui concernent les travailleurs et travailleuses ayant un handicap sans oublier les travailleurs et travailleuses gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres.

En outre, Mme Byers représente le Canada en qualité d’un des 14 délégués des travailleurs au conseil d’administration de l’Organisation Internationale du Travail, un organe de l’ONU qui réunit des gouvernements, des employeurs et des travailleurs dans une action concertée pour promouvoir le travail décent partout dans le monde.

Forte de ses racines communautaires, Mme Byers a fondé le camp d’été de la Fédération du travail pour les jeunes en Saskatchewan et a cofondé la session d’éducation des femmes syndiquées des provinces des Prairies.

Johanne Deschamps PortraitJohanne Deschamps
Johanne Deschamps Portrait
Johanne Deschamps

Conseillère politique, Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec


Johanne Deschamps est conseillère politique auprès de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Elle se rapporte au président de la FTQ, Daniel Boyer.

De 2008 à 2012, Mme Deschamps a rempli les fonctions de représentante régionale de la FTQ dans les régions des Laurentides et de la Lanaudière.

De 1982 à 2008, Mme Deschamps a occupé des postes à responsabilités croissantes en éducation syndicale au Conseil régional FTQ Montréal métropolitain, supervisant des cours de droit du travail et voyant au développement des aptitudes des formateurs syndicaux. De plus, elle a élaboré le programme d’enseignement en développement socioéconomique local et régional.

Mme Deschamps a fait partie du comité de coordination de Collège FTQ-Fonds et a siégé au conseil d’administration de l’Institut de coopération en éducation des adultes (ICÉA).

Mme Deschamps est titulaire d’une maîtrise en sociologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Nezhat Khosrowshahi PortraitNezhat Khosrowshahi
Nezhat Khosrowshahi Portrait
Nezhat Khosrowshahi

Secteur bénévole


Originaire d’Iran, Nezhat Khosrowshahi s’est installée avec sa famille à Vancouver (Colombie-Britannique) en 1981.

Entrepreneure et femme d’affaires, Mme Khosrowshahi a fondé City Trading Company, une société d’importation et de distribution d’équipement de sécurité en Iran, en plus d’être membre des conseils d’administration de Melli Industrial Group, Alvand Investment Company et Minoo Industrial Group.

Après son installation au Canada, Mme Khosrowshahi a cofondé Inwest Group of Companies, une société de portefeuille ayant des intérêts dans l’immobilier et la vente au détail. Elle est aujourd’hui membre du conseil d’administration de Persis Ltd. (dont fait maintenant partie l’Inwest), une société de portefeuille ayant des intérêts dans les domaines de la santé, du divertissement et de l’immobilier.

Mme Khosrowshahi est en outre une bénévole, une collectrice de fonds et une bâtisseuse communautaire dévouée. Administratrice fondatrice de la B.C. Women’s Foundation et de la Vancouver Symphony Foundation, elle a été membre du conseil d’administration de l’Encyclopaedia Iranica Foundation à l’Université Columbia; du conseil d’administration du Vancouver Museum; du conseil d’administration de CBC/Radio-Canada; du conseil des gouverneurs de l’Université Simon Fraser; et du conseil d’administration du Collège Pearson – membre des Collèges du Monde uni. Autrefois présidente du conseil d’administration de la Vancouver Symphony Orchestra (VSO), elle a été élue vice-présidente honoraire à vie du VSO en 2001, après sa présidence.

En 2012, Mme Khosrowshahi a mis sur pied le programme de bourses LIFT qui, à ce jour, a appuyé une vingtaine d’étudiants du niveau postsecondaire. De plus, elle a offert son soutien à la SHARE Family & Community Services Society à Coquitlam (Colombie-Britannique) et au Musée d’anthropologie de l’Université de Colombie-Britannique. Elle siège actuellement au conseil d’administration du Musée des beaux-arts du Canada.

Mme Khosrowshahi a reçu le prix Outside Lines des arts et de la culture en Colombie-Britannique en 1991 et la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth en 2012.

Harvey Locke PortraitHarvey Locke
Harvey Locke Portrait
Harvey Locke

Leader en environnement


Harvey Locke est un écologiste, auteur et photographe reconnu comme un des chefs de file mondiaux en matière de conservation des parcs, de la faune et de la nature. Il est aussi cofondateur de la Yellowstone to Yukon Conservation Initiative et du mouvement planétaire La moitié pour la nature.

Harvey a pratiqué le droit à Calgary pendant quatorze ans, a travaillé pour une fondation philanthropique privée à Boston et est actuellement administrateur de l’Eleanor Luxton Historical Foundation à Banff.

Fort d’une expérience dans la sphère politique canadienne, il conseille des organisations sur l’efficacité organisationnelle adaptée à une vision. Nommé l’un des leaders canadiens du 21e siècle par le magazine Time, Harvey a reçu le prix Fred M. Packard du mérite international pour les parcs de l’UICN, le prix de conservation J.B. Harkin de la SNAP, la Feuille d’or du Conseil canadien des aires écologiques et la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II. De plus, il est fellow de la Société géographique royale du Canada, membre du comité consultatif du doyen de la Faculté des arts de l’Université de Calgary et ancien de l’école Strathcona-Tweedsmuir.

Lili-Anna Pereša PortraitLili-Anna Pereša
Lili-Anna Pereša Portrait
Lili-Anna Pereša

Présidente et directrice générale, Centraide du Grand Montréal


Ingénieure de formation et diplômée de l’École Polytechnique de Montréal en 1987, Lili-Anna Pereša est présidente et directrice générale de Centraide du Grand Montréal depuis 2013. Chaque année, Centraide rejoint 1 personne sur 7 dans le Grand Montréal. Grâce à sa campagne annuelle de souscription, il soutient un réseau de plus de 350 organismes et projets du Grand Montréal. L’action de Centraide repose sur l’engagement de plus de 80 000 bénévoles.

De 2009 à 2012, Madame Pereša dirigeait l’ensemble des activités de ONE DROP. Elle avait auparavant assumé la direction générale de plusieurs organismes communautaires et humanitaires, dont Les Petits Frères, le Y des femmes et Amnesty International – France.

Elle a vécu sa toute première expérience de coopérante-volontaire à l’âge de 25 ans avec l’Entraide Universitaire Mondiale du Canada comme enseignante au Malawi et, par la suite, à titre de conseillère en gestion auprès de Burkina Secours, pour Oxfam-Québec, au Burkina Faso. En 1994, elle s’est jointe à CARE Autriche et a travaillé en Croatie et en Bosnie-Herzégovine où sévissait un conflit armé.

Son engagement pour l’action humanitaire lui a valu de nombreuses distinctions, dont le prix du mérite du Conseil canadien des Ingénieurs, un doctorat honoris causa décerné par l’Université de Montréal, en reconnaissance des services rendus à la communauté et le titre de Fellow d’Ingénieurs Canada.

Outre son diplôme en génie électrique, Lili-Anna Pereša détient un diplôme d’études supérieures en gestion de l’Université McGill, ainsi qu’une maîtrise en sciences politiques, spécialisée en coopération internationale et action humanitaire, de l’Université de la Sorbonne, à Paris.

Madame Pereša est membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec, de l’International Women’s Forum et des Amies d’affaires.

Elle siège présentement au conseil d’administration de la Fondation des dons sans fil du Canada et a été membre du conseil d’administration de diverses organisations, dont l’École Polytechnique de Montréal ainsi que son comité de retraite.

Dr. Martha C. Piper PortraitDr. Martha C. Piper
Dr. Martha C. Piper Portrait
Dr. Martha C. Piper, O.C., O.B.C., Ph.D.

Présidente intérimaire et vice-chancelière, Université de la Colombie-Britannique


Mme Martha Cook Piper est présidente et vice-chancelière par intérim de l’Université de Colombie-Britannique, dont elle a également été la rectrice (la 11e personne à occuper ce poste) de 1997 à 2006.

Mme Piper a été membre du conseil d’administration de la Banque de Montréal, de Shoppers Drug Mart, de TransAlta Corporation et de Grosvenor Americas Ltd., de CARE Canada, du Dalai Lama Center for Peace and Education et de la Fondation canadienne de cellules souches. De plus, elle a présidé le conseil d’administration de l’Institut national de nanotechnologie et a été membre de la Commission Trilatérale.

Mme Piper est titulaire d’un baccalauréat en physiothérapie de l’Université du Michigan, d’une maîtrise de l’Université du Connecticut et d’un doctorat en épidémiologie et biostatistique de l’Université McGill. En outre, elle a été directrice de l’École de physiothérapie et d’ergothérapie de l’Université McGill de 1979 à 1985, doyenne de la faculté de médecine de réadaptation à l’Université de l’Alberta de 1985 à 1993 et vice-présidente, recherche et affaires externes à l’Université de l’Alberta de 1993 à 1997.

Récipiendaire de 17 doctorats honoris causa, Mme Piper est Officier de l’Ordre du Canada et membre de l’Ordre de la Colombie-Britannique. En 2004, le Partenariat en Éducation l’a nommée Éducatrice de l’année. Le Merton College à l’Université d’Oxford l’a nommée membre titulaire honoraire en 2007 puis a été élue fellow de la Société royale du Canada en 2008.

Janice Price PortraitJanice Price
Janice Price Portrait
Janice Price

Présidente, The Banff Centre


Janice Price est la présidente du Banff Centre depuis le 16 mars 2015. Elle était auparavant la présidente et directrice générale de Luminato, Festival des arts et de la créativité de Toronto, une organisation qu’elle a dirigée depuis sa création en 2006. En tant que présidente et directrice générale fondatrice, Mme Price a permis à Luminato de devenir l’un des festivals annuels multidisciplinaires les plus importants et les plus respectés au monde. Ce festival qui attire chaque année plus de 800 000 spectateurs a commandé au cours de ses huit premières années d’existence 75 nouvelles œuvres. Précédemment, de 2002 à 2006, elle a été présidente et directrice générale du Kimmel Center, établissement voué aux arts de la scène sis à Philadelphie. Mme Price a également travaillé comme vice-présidente des communications et du marketing puis comme directrice générale par intérim au Lincoln Center, haut lieu des arts de la scène à New York.

Avant de poursuivre sa carrière aux États-Unis, Mme Price a occupé des fonctions dirigeantes dans diverses organisations artistiques à Toronto, notamment au Centre des arts de la scène Hummingbird ainsi qu’à la corporation du Massey Hall et du Roy Thomson Hall. De 1992 à 1996, elle a été la directrice du marketing et des projets spéciaux du festival de Stratford.

De plus, Mme Price a été la présidente du conseil d’administration pour la coalition des festivals et événements majeurs (FAME). Elle a aussi siégé au conseil d’administration de l’Association des festivals et des événements de l’Ontario et été membre de ses comités de représentation et d’éducation. Elle siège aujourd’hui au comité directeur national de la Fête de la culture.

Michael E. Roach PortraitMichael E. Roach
Michael E. Roach Portrait
Michael E. Roach

Président et chef de la direction, Groupe CGI Inc.


Michael Roach a été nommé président et chef de la direction de CGI en 2006. Auparavant, il agissait à titre de président et chef de l’exploitation de CGI, un poste qu’il occupait depuis 2002.

Sous la direction de M. Roach, CGI a connu une forte croissance grâce à la mise en œuvre de la stratégie à long terme de l’entreprise axée sur la croissance interne et les acquisitions. À la suite de la fusion avec Logica en août 2012, CGI bénéficie d’une présence internationale accrue : l’entreprise compte des bureaux et des centres mondiaux de prestation de services établis dans plus de 40 pays et regroupe 65 000 professionnels. En 2014, M. Roach a été nommé « chef de la direction le plus novateur » de l’année par le magazine Canadian Business en reconnaissance du modèle d’affaires de CGI, de sa stratégie et des méthodes utilisées pour accroître l’efficacité.

Avant d’entrer au service de CGI, Michael Roach agissait à titre de président et chef de la direction de Bell Sygma inc., une filiale de Bell Canada mise en place pour répondre aux besoins des entreprises de services complets en télécommunication du Canada. En 1998, il a piloté l’intégration de Bell Sygma à CGI, doublant ainsi la taille de l’entreprise. Michael Roach a fait carrière chez Bell Canada pendant 25 ans.

M. Roach siège aux conseils d’administration de CGI et de la Fondation du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH). Il est également membre du Conseil canadien des chefs d’entreprise. Il détient un baccalauréat en économie et sciences politiques ainsi qu’un doctorat honorifique en administration des affaires de l’Université Laurentienne de Sudbury en Ontario.

Michael Roach continue de s’investir activement auprès de la communauté montréalaise en offrant son soutien à des projets et des événements de bienfaisance.

Linda Silas PortraitLinda Silas
Linda Silas Portrait
Linda Silas, infirmière autorisée, B. Sc. Inf.

Présidente, Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers


En tant que présidente de la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers (FCSII), qui compte près de 200 000 membres, Linda Silas est la plus ardente défenseure des infirmières et des infirmiers au Canada. Depuis 2003, date où Mme Silas en est devenue la présidente, la FCSII se propose d’améliorer les milieux et les conditions de travail de ses membres, de défendre et d’élargir le système de soins de santé public canadien ainsi que de promouvoir une meilleure compréhension et une plus grande action relativement aux déterminants sociaux de la santé.

Mme Silas s’est engagée envers les syndicats d’infirmières et d’infirmiers tôt dans sa carrière d’infirmière. Elle a agi comme bénévole pour son syndicat provincial au Nouveau-Brunswick aussitôt qu’elle a décroché un emploi à l’Hôpital Dr. Georges-L. Dumont à Moncton. Elle a exercé trois mandats successifs de présidente de sa section locale, a fait partie des comités de négociation provinciaux et a été représentante régionale au conseil exécutif du Syndicat des infirmières et des infirmiers du Nouveau-Brunswick (SIINB), avant d’agir en tant que présidente du SIINB de 1990 à 2000.

Qu’elle soit présidente au niveau local, provincial ou national, Mme Silas est fière de travailler à l’amélioration des conditions de travail des infirmières et des infirmiers, et d’incarner la devise de la FCSII : « Le savoir-faire au service du savoir-faire».

Jim Spatz PortraitJim Spatz
Jim Spatz Portrait
Jim Spatz

Président et chef de la direction, Southwest Properties Ltd.


Jim Spatz est président et chef de la direction de Southwest Properties Limited, l’un des plus importants promoteurs immobiliers au Canada atlantique. Southwest détient, exploite et promeut des propriétés résidentielles et commerciales dans les provinces atlantiques, des logements de longs séjours partout au Canada, et des résidences à unités multiples dans quatre villes en Floride.

Southwest a pris de l’expansion en construisant entièrement des propriétés immobilières ainsi qu’en acquérant et en réorientant des immeubles présentant un fort potentiel de réaménagement. Cette société s’est constituée un portefeuille de propriétés et d’investissements imposant et équilibré. Celui-ci comporte plus de 1 250 appartements et de condominiums haut de gamme sis dans les meilleurs quartiers résidentiels de Halifax, de quelque 600 condominiums en Floride, de même que près de 500 chambres d’hôtel en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick. Southwest a remodelé Atlantic Place, le plus important immeuble à bureaux à Terre-Neuve, dont elle est aussi propriétaire. De plus, elle est l’actionnaire majoritaire de Premiere Suites, qui détient un portefeuille d’environ 1 500 suites. Cette entreprise est au premier rang des fournisseurs de logements de longs séjours meublés dans tout le Canada et au quatrième rang en Amérique du Nord. À Halifax, Southwest a entrepris quatre vastes projets immobiliers à unités multiples et à usage mixte qui en sont aux étapes de planification et de construction. Ceci doublera son portefeuille immobilier dans cette ville au cours des prochaines années.

Jim est à la tête de Southwest depuis 25 ans. Il a auparavant pratiqué la médecine générale et d’urgence pendant 15 ans.

En outre, Jim est actif dans la sphère communautaire. Il siège au conseil d’administration du CJPAC (Canadian Jewish Political Affairs Committee) et de Blue Line Innovations Incorporated. Il est également membre du comité consultatif de Parker Street Food et de Furniture Bank, et directeur du Neptune Theatre. De 2001 à 2005, Jim a été membre du conseil des gouverneurs de l’Université Dalhousie, le plus grand établissement du genre au Canada atlantique, dont il a aussi dirigé le conseil d’administration de 2008 à 2014. En 2007, lui et son père Simon ont été intronisés au Nova Scotia Business Hall of Fame. En 2013, Jim s’est vu remettre la médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II pour ses réalisations et contributions au sein de la communauté. En mai 2015, le Atlantic Business Magazine l’a nommé PDG de l’année (provinces atlantiques). Jim est membre de la WPO et de la CEO.

Martin Thibodeau PortraitMartin Thibodeau
Martin Thibodeau Portrait
Martin Thibodeau

Président, RBC Banque Royale, Direction Québec


Martin Thibodeau assume la gestion des priorités d’affaires et la réalisation des objectifs stratégiques de RBC Banque Royale au Québec.

M. Thibodeau est entré au service de RBC Banque Royale en 1989 et a œuvré surtout dans les Services financiers commerciaux dans plusieurs régions du Canada. Au cours des dernières années, il a occupé des postes de haute direction, notamment à titre de vice-président régional, Est du Nouveau Brunswick et Île-du-Prince-Édouard; de vice-président et chef de l’Exploitation, Direction du Québec; de vice-président régional, Services financiers commerciaux, Manitoba, Saskatchewan et Nord de l’Ontario; et de vice-président, Services bancaires canadiens, au bureau national, à Toronto.
Récemment, M. Thibodeau est devenu membre de la Young Presidents’ Organization (YPO).

M. Thibodeau, qui est né à Joliette, est titulaire d’un baccalauréat en gestion des affaires de l’Université du Québec à Trois-Rivières et d’un MBA de l’Université du Québec à Montréal. Il détient également le titre de Fellow de l’Institut des banquiers canadiens.

M. Thibodeau fait activement preuve d’un bel esprit communautaire. Il siège au conseil d’administration de la Société de recherche sur le cancer et a été président honoraire de l’édition 2013 de l’événement-bénéfice annuel de la Croix-Rouge canadienne à Québec. De plus, il est actif auprès de The Associates Asper School of Business, est membre du conseil d’administration de l’Agence Nationale et Internationale du Manitoba (ANIM) et de l’Hôpital de Saint-Boniface. M. Thibodeau est aussi président du conseil du Ballet Royal de Winnipeg.

M. Thibodeau et son épouse Caroline ont trois enfants d’âge scolaire.

Tamara Vrooman PortraitTamara Vrooman
Tamara Vrooman Portrait
Tamara Vrooman

Présidente et chef de la direction, Vancity


En tant que chef de la direction de Vancity, la plus importante coopérative d’épargne et de crédit au Canada, Tamara Vrooman croit que l’activité bancaire joue un rôle vital dans le développement sain de la société en facilitant le bien-être des gens tout en assurant la viabilité à long terme des collectivités où ils habitent et travaillent. C’est ainsi que se résume la vision de la redéfinition de la richesse selon Vancity.

Sous la direction de Tamara, Vancity a été reconnue à l’échelle mondiale pour son modèle d’activité bancaire basée sur les valeurs, est devenue la première institution financière canadienne invitée à se joindre à la Global Alliance for Banking on Values, et a été invitée par le Vatican à prendre part à un sommet visant la création d’une économie plus inclusive.

Depuis que Tamara la dirige, Vancity est devenue la première coopérative d’épargne et de crédit carboneutre en Amérique du Nord, la plus grande organisation ayant mis sur pied une politique de salaire de subsistance au Canada et l’une des grandes institutions financières à proposer une solution de remplacement aux prêts sur salaire aux taux abusifs : le Vancity Fair & Fast Loan™.

Avant d’entrer à Vancity, Tamara a été sous-ministre des Finances de la Colombie-Britannique de 2004 à la mi-2007, ainsi que secrétaire du Conseil du trésor et sous-ministre et dirigeante principale des finances au ministère de la Santé.

Forte de son expérience en matière de leadership, Tamara traite ouvertement de questions concernant les femmes, les familles et les enfants en accordant une attention plus particulière aux enjeux reliés à l’égalité, à l’inclusion et à l’autonomisation. Elle a reçu de nombreux prix et autres récompenses pour son sens du leaderhip et donne souvent des discours dans le cadre de conférences et de symposiums organisés dans sa région ou ailleurs au Canada ou dans le monde.

Daniel Watson PortraitDaniel Watson
Daniel Watson Portrait
Daniel Watson

Directeur général, Agence Parcs Canada


Né en Saskatchewan, Daniel Watson est diplômé de l’Université de la Colombie-Britannique en histoire et littérature française. Il a amorcé sa carrière comme superviseur dans un Centre d’emploi du Canada pour étudiants de l’est de Vancouver. Après avoir œuvré dans le domaine de l’accès à l’information et de la protection des renseignements personnels à l’ancien ministère fédéral de l’Emploi et de l’Immigration, il a passé les dix années suivantes au sein du gouvernement de la Saskatchewan où il a dirigé les politiques et la recherche en matière d’enseignement postsecondaire ainsi que les questions de formation, puis il a travaillé au gouvernement de la Colombie-Britannique où il a été responsable des mandats d’application de traités et des lois de mise en œuvre. Il a agi comme négociateur pour l’Accord définitif Nisga’a et a mené le développement de la première loi créée au Canada pour mettre en œuvre un traité conclu avec une Première nation et prévoyant l’autonomie gouvernementale.

Il est revenu au gouvernement fédéral en 1999 comme directeur des Relations autochtones et territoriales du ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC). En 2001, il a assumé les fonctions de directeur général de la Direction de la justice applicable aux Autochtones à Justice Canada, où il est resté jusqu’à ce qu’il soit nommé, en 2003, sous-ministre adjoint de Diversification de l’économie de l’Ouest Canada en Saskatchewan. En 2006, il accédait au poste de sous-ministre adjoint principal des Politiques et de l’Orientation stratégique aux AINC. En mars 2009, il devenait sous-ministre délégué de Diversification de l’économie de l’Ouest Canada, avant de se voir confier le poste de sous-ministre en juillet de la même année. En 2012, il a été nommé dirigeant principal des ressources humaines du gouvernement du Canada, puis en 2015, directeur général de l’Agence Parcs Canada.

Daniel aime parler avec passion, en anglais, en français ou en espagnol, du service public et des fonctionnaires ainsi que de leurs contributions exceptionnelles au Canada et à la vie des Canadiens et Canadiennes. Il est également pilote, ancien membre de la chorale philharmonique de Regina, un lecteur avide, un ancien instructeur de sécurité en maniement des armes à feu, et il se plaît à sillonner régulièrement les routes des quatre coins du pays sur sa Harley-Davidson.

Stephen Wallace PortraitStephen Wallace
Stephen Wallace Portrait
Stephen Wallace

Secrétaire du Gouverneur général


Stephen Wallace a été nommé Secrétaire du Gouverneur général en février 2011.

Depuis le début de sa carrière comme employé de l’État il y a 25 ans, M. Wallace a principalement travaillé dans le domaine des affaires internationales et de la coopération au développement. Au fil des ans, il a acquis une expérience solide du travail sur le terrain, notamment en Afrique et en Amérique latine, ainsi que du travail auprès des organisations non gouvernementales. M. Wallace est entré au service de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) en 1984. Il y a occupé successivement des postes reliés à la direction de l’Afrique, des Amériques et aux Affaires multilatérales, ponctués d’affectations sur le terrain en Amérique centrale et d’études supérieures en administration des affaires. En 1994, il était affecté au Comité mixte spécial du Parlement, chargé de l’examen de la politique étrangère du Canada en tant que conseiller en politiques. Entre 1995 et 1997, il a été conseiller ministériel sénior auprès de quatre ministres fédéraux.

De 1997 à 2001, M. Wallace a été directeur responsable des zones de conflit de la Bosnie et du Kosovo au sein de la Direction générale de l’Europe centrale et de l’Est de l’ACDI. À la suite d’une affectation de deux ans à titre de directeur général de la Direction générale de l’Afrique et du Moyen-Orient de l’ACDI, il a été nommé secrétaire adjoint pour les opérations gouvernementales au Secrétariat du Conseil du Trésor, où il est resté en fonction pendant deux ans. En 2005, M. Wallace est revenu à l’ACDI comme vice-président de la Direction générale des Politiques. Deux ans plus tard, il était nommé vice-président du Groupe de travail sur l’Afghanistan, toujours à l’ACDI. En septembre 2009, Stephen Wallace a été nommé sous-ministre délégué à Patrimoine canadien.