Infolettre des anciens – Mars 2017

The Governor General's Canadian Leadership Conference - 2017 - La Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership

Infolettre des anciens – Mars 2017

Bienvenue

Nous espérons que l’année 2017 s’est bien amorcée pour nos anciens! Nous aimerions rappeler à tous les anciens qu’il est toujours possible de s’inscrire au programme des anciens qui se tiendra les 15-16 juin prochain à Ottawa-Gatineau. Une invitation à cet effet fut envoyée aux anciens le 1er février dernier dans le but de fournir plus de détails. Chaque édition de la Conférence est spéciale, mais l’édition 2017 aura une importance plus particulière puisqu’il s’agira de la 10e édition de la CCGGL. De plus, celle-ci aura lieu durant les célébrations du 150e anniversaire de la confédération.

Le nombre de places pour participer au programme des anciens est limité. Cela dit, nous recommandons fortement à toutes personnes intéressées de s’inscrire d’ici la fin du mois de mars. Vous pouvez compléter le formulaire d’inscription en cliquant ici. Le coût d’inscription est de 250$ et le paiement peut se faire via le site PayPal. Les frais incluent l’accès à tous les activités du programme, dont deux diners et la réception du 15 juin. Votre participation ne sera acceptée qu’après avoir reçu votre paiement. Pour les anciens en provenance du nord du pays et qui sont exposés à d’énormes coûts pour leur transport, votre Conseil d’administration offre de l’aide pour alléger l’inscription au programme de $250. Pour plus d’information, nous prions de nous écrire par retour de courriel. Veuillez aussi noter qu’il s’agit d’un prix fixe pour l’ensemble du programme. De ce fait, des forfaits d’une seule journée ne sont pas disponibles.

Nous aimerions remercier tous ceux qui ont soumis du matériel pour cette édition de l’infolettre. Tous les anciens désirant partager de l’information sont invités à soumettre leurs items et photos par courriel à Zachary Weeks (édition 2012) à zachary.weeks@leadershipcanada.ca.

N’oubliez pas que tous les anciens ont aussi accès au répertoire, ainsi qu’au site web des anciens. Si vous avez besoin d’aide pour obtenir un mot de passe, veuillez nous écrire à info@leadershipcanada.ca.

Que sont-ils devenus?

GGCLC Ranj Pillai photo

Toutes nos félicitations à Ranj Pillai (2012) pour sa récente nomination en tant que vice-premier ministre du Yukon. Ranj remplit également les rôles de ministre de l’Énergie, des Mines et des Ressources, de ministre du Développement économique et de ministre responsable de la Société de développement du Yukon et de la Société d’énergie du Yukon. Ces nouvelles fonctions correspondent parfaitement à son profil professionnel.

L’expérience qu’il a acquise en travaillant auprès des Premières Nations et en collaborant avec des dirigeants d’entreprise yukonnais respectés et influents l’aidera à voir au développement économique du Yukon.
Pour en savoir plus

 

GGCLC Keith McIntosh photo

L’édition 2015 de la CCGGL a donné lieu à la naissance d’une nouvelle entreprise basée à Fredericton et à Vancouver. Après avoir visité des collectivités autochtones en tant que membre de l’équipe Québec 1 et discuté avec Denis Carignan (2015), un autre ancien du Nouveau-Brunswick, Keith McIntosh (2015) a décidé de créer de concert avec ce dernier une société d’essais de logiciels appelée Plato pour créer des emplois pour des Autochtones. Cadre supérieur à Affaires autochtones et du Nord Canada, Denis a obtenu une autorisation d’absence pour devenir président de Plato. Pour le moment, Keith est encore propriétaire de cette entreprise qui, plus tard, sera détenue entièrement par des Autochtones.

Trente Autochtones dûment formés travaillent déjà chez Plato comme testeurs de logiciels. Un nombre égal de personnes devraient suivre une formation puis être embauchées au cours de l’année prochaine.
Pour en savoir plus

 

GGCLC Tom Vair photo

Depuis le 11 octobre 2016, la ville de Sault Ste. Marie a approuvé l’embauche de Tom Vair (2015) pour combler le poste de directeur adjoint des services municipaux, au département du développement communautaire et des services aux entreprises. Celui-ci supervisera les opérations de la municipalité en matière de services aux entreprises, d’infrastructure, d’évaluation, ainsi qu’en développement communautaire.
Pour en savoir plus

 

GGCLC Zachary Weeks photo

L’année 2017 s’est très bien amorcée pour Zachary Weeks (2012). Le 9 février dernier, Zachary a rencontré l’honorable Carla Qualtrough, ministre responsable de la rédaction du tout premier projet de loi visant la protection des Canadiens handicapés, et de rassembler des intervenants appuyant la cause à travers le pays pour participer à une consultation finale avant le dépôt de ce nouveau projet de loi fédéral.

Lors de cette réunion, Zachary fut aussi invité à participer au Comité jeunesse du premier ministre Justin Trudeau en raison du travail qu’il a effectué auprès des personnes handicapés.

 

GGCLC Lauren Small photo

Lauren Small (2012) prendra part au 20e Maccabiades cet été en Israël en courant le demi-marathon en tant que membre de l’équipe canadienne. Cet exploit fera suite à l’ascension mémorable du mont Terry Fox qu’elle a faite en septembre dernier avec la famille Fox à Valemount, en Colombie-Britannique. Laura a gravi plus de 2 400 mètres en 11,5 heures en compagnie d’autres randonneurs de l’Ontario, du Québec, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique. Ces athlètes s’étaient réunis pour faire vivre le rêve d’un monde sans cancer. Elle a fait partie des cinq étudiants de l’Université Concordia dont on a reconnu les actes altruistes.

 

GGCLC Professor Pascale Fournier photo

Professeure titulaire à la Section de droit civil de l’Université d’Ottawa et titulaire de la Chaire de recherche sur le pluralisme juridique et le droit comparé, Pascale Fournier (2015) a été élue membre du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science de la Société royale du Canada le 18 novembre 2016 à Kingston, en Ontario. Elle était heureuse d’être du nombre des quelque 80 personnes dont on saluait les remarquables réalisations dans les domaines de la recherche, des arts et de la science cette année-là.
Pour en savoir plus.

 

GGCLC Marilou McPhedran photo

Marilou McPhedran (1983) fait partie des 21 sénateurs nouvellement assermentés par le premier ministre Justin Trudeau à l’automne 2016. Marilou est une avocate, une militante pour les droits de la personne et codirige le comité spécial des femmes canadiennes sur la Constitution, un mouvement fondé dans les années 80 qui a fait campagne pour renforcer les droits égalitaires au sein de la Charte des droits et libertés.

Marilou est également professeure à l’université de Winnipeg – Global College.
Pour en savoir plus

 

Desiree McGraw (2015) fut reconnue par l’université Concordia pour l’ensemble de ses accomplissements. Ell fut nommée parmi les 100 femmes les plus puissantes du Canada par le Financial Post en 2014 en plus d’occuper le poste conseillère politique principale auprès de Paul Martin alors qu’il était premier ministre du Canada.
Pour en savoir plus

 

Ranj Pillai Picture

Six questions à Ranj Pillai (2012)
Vice-premier ministre, gouvernement du Yukon

 

Après être passé de résident yukonnais à vice-premier ministre du Yukon responsable de l’économie en moins de 12 mois, comment votre vie a-t-elle changé ?

Les choses ne sont plus les mêmes pour moi. Je dois être constamment concentré, et il s’agit d’un mode de vie plutôt que d’un emploi ou d’un projet. La pression et le rythme de travail quotidiens sont plus soutenus que lorsque j’occupais mes postes précédents. L’économie du Yukon affiche la pire performance économique au pays, et on attend du ministère du Développement économique qu’il trouve des moyens de diversifier notre économie et de consolider des secteurs-clés. Les rôles de ministre de l’Énergie, des Mines et des Ressources, de ministre du Développement économique et de ministre responsable de la Société de développement du Yukon et de la Société d’énergie du Yukon comportent diverses tâches. L’une d’entre elles, complexe, consiste à exercer le leadership nécessaire pour déterminer puis bâtir une infrastructure qui dynamisera la croissance économique. Mes journées sont donc longues et éreintantes, mais aussi très stimulantes. Je n’en suis qu’au début de ma mission, et je me réveille chaque jour en me sentant honoré d’avoir l’occasion d’assumer ces grandes responsabilités pour le Yukon.

Qu’est-ce qui vous a poussé à poser votre candidature ?

La sphère politique m’a toujours intéressé et je m’y suis investi de diverses façons, tant au conseil étudiant de mon école secondaire qu’au sein de conseils d’OSBL, du comité d’écoles ou de l’administration municipale. Je me consacre depuis des années à la stratégie politique, et voyant la conjoncture politique du Yukon, j’ai décidé qu’il était temps de poser ma candidature pour être député à l’Assemblée législative. Je croyais que si j’étais élu, je pourrais travailler avec des dirigeants des Premières Nations ainsi que des gouvernements fédéral et municipaux afin d’apporter de grands changements au Yukon. J’imaginais des partenariats respectueux et de nouvelles approches en matière d’économie collaborative. Je souhaitais prendre part à la construction de notre avenir.

Estimez-vous, en tant que dirigeant politique chevronné et que premier membre d’une minorité visible élu au Yukon, que des responsabilités spéciales vous incombent ?

Je crois que ma première responsabilité est de montrer aux gens issus de divers milieux socioculturels qu’en travaillant sérieusement et avec détermination, qu’on ait pour objectif de faire sa marque dans le secteur privé ou public, rien n’est impossible. J’ai été fier d’avoir saisi l’occasion de déposer et de défendre le premier projet de loi antiracisme et anti-discrimination au nord du 60e parallèle pendant mon mandat au gouvernement municipal. Je militerai toujours pour le traitement équitable de tout être humain.

L’expérience de la CCGGL vous a-t-elle encouragé et aidé à faire la transition de l’entreprise à la vie politique ?

En fait, c’est tout le contraire. Une fois la Conférence terminée, j’ai décidé de m’éloigner de la politique et de travailler à améliorer mes aptitudes au leadership dans le milieu de l’entreprise. Je me suis engagé dans quelques projets dans les sphères de l’investissement en capital et de l’exploitation minière. Par contre, la Conférence m’a préparé à ce que je fais maintenant. Elle m’a montré comment un haut dirigeant peut accomplir efficacement des actes constructifs aux effets durables. Le fait de pouvoir observer Annette Verschuren, présidente de la Conférence 2012, chaque jour m’a beaucoup servi. Elle et moi avons grandi dans des collectivités situées à une heure de route l’une de l’autre, avons vécu les mêmes expériences et connu les mêmes défis en milieu rural canadien.

Quel conseil donneriez-vous aux anciens de la Conférence qui songent à se lancer en politique ?

Réfléchissez sérieusement et longuement aux défis et aux occasions qui se présenteront et prenez en considération le fait que vous n’aurez plus de vie privée. Analysez avec soin tout ce que cela implique. Vous devez également accepter le fait que vous travaillerez d’arrache-pied et ne pourrez pas passer autant de temps que vous le souhaiterez avec les êtres qui vous sont chers. Si vous n’avez pas changé d’avis une fois que vous aurez songé à tout cela, téléphonez-moi. Nous irons prendre un café ensemble avant que vous preniez votre décision.

Quelle a été pour vous la chose la plus mémorable lors de la Conférence 2012 ?

Je n’oublierai jamais la cérémonie de clôture. J’étais si fier de ce que notre groupe d’étude Ontario 2 avait accompli. Nous mangions tous ensemble ce soir-là et je me souviens que j’admirais le panorama sur la Colline du Parlement en me disant que j’avais de la chance et que j’étais très attaché à ce formidable pays qui est le nôtre.

Les anciens démontrent un vif intérêt envers un programme et une association des anciens

 

Le sondage de la CCGGL effectué auprès de ses anciens plus tôt cette année a démontré un très grand intérêt pour mettre sur pied un programme unique des anciens à travers l’ensemble du pays, incluant la formation d’une association des anciens. En résumé, 82% des anciens ayant répondu au sondage, 43% de ceux-ci ont affirmé qu’ils étaient intéressés, et 39% se sont dit très intéressés à former une association. Les anciens des éditions récentes (2012 et 2015 en particulier) ont démontré l’intérêt le plus marqué (plus de 90%). En tout, 65% des répondants se sont dit très intéressés (15%), ou intéressés (50%) à contribuer au financement d’une telle association par l’entremise de cotisations ou de dons personnels.

 

Presque tous les anciens, et ce peu importe leur degré d’intérêt envers la création d’une association formelle, ont démontré un grand intérêt envers un programme d’activités qui serait destiné aux anciens durant la plénière de clôture de la Conférence 2017. à cet effet, 89% des répondants ont mentionnés qu’ils auraient l’intention de participer à un programme qui inclurait une table ronde accompagnée de conférenciers invités, tandis que 86% souhaiteraient participer à un souper ou une réception pour les anciens.

 

Le Conseil d’administration de la CCGGL fournira plus de détails prochainement afin de vous informer des développements concernant le programme des anciens qui se déroulera lors de la plénière de clôture à Ottawa-Gatineau les 15 et 16 juin 2017.

 

PRÉSIDENTS ET COPRÉSIDENTS RÉGIONAUX 2017
RÉGION NOM
Colombie-Britannique Michael Matsubuchi
Alberta Cory Royal
Saskatchewan Laurel Garven
Saskatchewan Alastair MacFadden
Manitoba Marie Buchan
Manitoba Leanne Douglas
Ontario John Elvidge
Ontario – Sud-Ouest Tobi Day-Hamilton
Ontario – RGT Josephine Archbold
Ontario – RGT Shari Mackay
Ontario – Nord Brian Marks
Ontario – Est Mark Schaan
Québec Isabelle Foisy
Nouveau-Brunswick Yves Pelletier
Nouveau-Brunswick Nadine Duguay
Nouvelle-écosse David Alderson
Nouvelle-écosse Jennifer Chiasson
Ile-du-Prince-édouard Doug Newson
Terre-Neuve-et-Labrador Lisa Browne
Terre-Neuve-et-Labrador Kerry Murray
Yukon Vikki Quocksister
Yukon Roxanne Vallevand
Territoires du Nord-Ouest Mark Cliffe-Phillips
Territoires du Nord-Ouest Yvonne Doolittle
Nunavut Christine Lamothe
Nunavut Karen Kabloona
Nunavut Charlie Tautuajuk