Profils de participants

Afin d’éclairer les éventuels candidats, nous présentons ci-dessous les profils d’anciens participants, où ressortent des éléments biographiques importants comme l’expérience de travail, les titres de compétence, la participation communautaire et les intérêts particuliers. Formulés de manière à protéger l’identité des personnes en cause, ces profils ne visent qu’à fournir certains repères auxquels les candidats puissent comparer leurs propres antécédents.

Profil n° 1
Femme, 39 ans, gestionnaire des comptes d’entreprise dans une institution financière. A occupé des postes dans différents services de l’institution, dont les relations publiques, les ressources humaines et la gestion de succursales. A travaillé comme journaliste et continue de rédiger des articles financiers pour des journaux et des magazines. Baccalauréat en gestion des ressources humaines et maîtrise en administration des affaires. A siégé au conseil d’administration du musée de sa ville.

Profil n° 2
Homme, 38 ans, de Québec, directeur des travaux pour une équipe de 30 ingénieurs dans une société cotée en bourse. À l’époque de la Conférence, travaillait depuis 15 ans en ingénierie et était membre actif de son association professionnelle. A prononcé des discours devant de jeunes entrepreneurs et fait du mentorat, à titre bénévole, auprès d’étudiants de CÉGEP en technologie.

Profil n° 3
Femme, 40 ans. Poste consultatif supérieur au Service des affaires communautaires et autochtones d’une société d’énergie privée. Présidente d’un comité de développement autochtone, a siégé au comité économique et commercial de sa ville. Pendant huit ans porte-parole des questions autochtones, a travaillé avec divers médias pour sensibiliser la population. A prononcé des allocutions lors de conférences et de colloques au pays. Baccalauréat ès arts et maîtrise en administration des affaires. Aime organiser des activités à l’échelle locale et régionale et y participer.

Profil n° 4
Femme, 36 ans. Poste de gestion en planification stratégique au gouvernement fédéral. A commencé sa carrière dans le secteur des services financiers comme comptable agréée et a de l’expérience en comptabilité publique et de gestion. A siégé au conseil d’administration d’une association de comptables pendant huit ans. A supervisé des comités d’amélioration de programmes d’impôt et participé à des collectes de fonds pour les sans-abri, ce qui lui a valu d’être nommée Bénévole de l’année.

Profil n° 5
Homme, 40 ans. Poste supérieur dans un important syndicat industriel. Président du Comité d’éducation et de sensibilisation, a contribué à mettre au point des programmes de rémunération au rendement pour les syndiqués. A négocié plusieurs conventions collectives et reçu deux prix pour ses qualités de négociateur. Baccalauréat en sciences politiques et maîtrise en relations industrielles. Entraîneur d’une équipe de hockey junior B.

Profil n° 6
Homme, 34 ans, du Canada atlantique. Gestionnaire immobilier pour le compte d’un ministère fédéral. Préside un comité de mise en valeur de la langue acadienne et est trésorier bénévole d’une organisation de la jeunesse acadienne. S’intéresse à l’histoire du peuplement acadien et aime pêcher à la mouche.

Profil n° 7
Homme, 29 ans, de Montréal. Vice-président d’une organisation régionale à but non lucratif qui traite des dossiers environnementaux d’intérêt local et régional. Fréquent porte-parole devant les médias. Assure la liaison avec des ONG nationales à vocation semblable. Candidature appuyée par son directeur exécutif et des membres du conseil d’administration.

Profil n° 8
Femme, 33 ans, de la Colombie-Britannique. Chef de l’exploitation, actionnaire et fondatrice d’une compagnie « start-up » en alimentation. Au moment de la Conférence, elle se concentrait exclusivement sur la croissance de l’entreprise et de sa clientèle. En plus de son travail et de ses deux enfants, elle donne également de son temps en tant que directrice (bénévole) d’un collège communautaire de la région. En terme de temps, la Conférence est un engagement majeur pour elle, mais elle valorise le développement en leadership, ainsi que les bienfaits que cette expérience peut avoir sur ses forces et faiblesses en tant que leader entrepreneuriale.